Interview Grégoire Héron, Directeur financier Lou Rugby

Depuis 3 saisons maintenant, le club de rugby de Lyon utilise la solution de monnaie unique développée par Agp Système afin de se réapproprier les données des buvettes et faciliter la gestion et la circulation des flux financiers.  Découvrez l’interview de Grégoire Héron, Directeur financier au sein de ce club. Il nous raconte son expérience et les biens-faits du Token depuis le début de cette acquisition. 

Pouvez-vous vous présenter brièvement sur vous, votre parcours, vos missions ?

 gregoire heron lou rugby

Je m’appelle Grégoire Héron, je suis le directeur administratif et financier du Lou rugby, club de rugby professionnel. Mes missions portent principalement sur le contrôle et la gestion du club mais je m’occupe aussi de toute la partie administrative, juridique et ressources humaines du club. Je suis également amené à travailler sur des problématiques très financières mais aussi marketing dans ce qui va concerner de près ou de loin la vie du stade, essentiellement les jours de matchs. Dans ce contexte-là, aujourd’hui, j’ai la responsabilité de la gestion des flux financiers du club. C’est à ce titre que je suis l’interlocuteur principal de Jean-Pierre sur la problématique de la mise en place des tokens.

stade matmut stadium gerland rugby lou rugby

Pourquoi avez-vous voulu adopter ce système de démonétisation dans votre stade ?

On l’a fait pour une double raison. La première est liée au fait que l’on voulait amener du contrôle sur la gestion des buvettes, qui n’était pas gérée en interne mais qui a été sous traitée à des prestataires extérieurs. Pour nous aujourd’hui, le token représente une bonne opportunité, facilement contrôlable, dans des coûts raisonnés et raisonnables de cette mise en place.

La deuxième raison est pour amener un côté un peu plus marketing dans la gestion de nos buvettes et également pour répondre à une problématique de flux de fonctionnement que l’on avait les jours de matchs dans celles-ci (un peu engorgées en période de mi-temps car on n’avait pas la capacité de répondre à la demande). Les tokens nous ont aidé à remettre à plat un petit peu tout ça.

Qu’est-ce que cela vous a apporté au niveau des prestataires ?

Cela nous a permis de contrôler, avec un niveau de fiabilité quasiment égal à 100%, les flux qui circulaient à l’intérieur de nos buvettes. En sous-traitant cette activité auprès de nos fournisseurs, les prestataires en question sont rémunérés sur la base du nombre de tokens qu’ils nous rapportent. Plus ils nous en ramènent, plus ils sont rémunérés.

Depuis 3 ans que nous collaborons ensemble, quels sont pour vous les bénéfices que vous pouvez faire ressortir de cette solution ?

Pour moi, le bénéfice direct de cette solution c’est avant tout de la visibilité rapide sur le fonctionnement des buvettes pendant les jours de matchs. Cela nous permet également d’avoir un contrôle plus accrus sur les flux circulant à l’intérieur de celles-ci.

Depuis le début où vous avez adopté ce système, quels ont été les points améliorés ?

 On n’a pas mal progressé sur la méthode et la logistique de vente de ces tokens mais aussi sur la philosophie de mise en place de cet outil. Ce système de paiement qui n’était pas réellement rentré dans les mœurs quand on l’a mis en place il y a 3 ans, est aujourd’hui clair pour tout le monde. Les spectateurs savent que la monnaie unique du club est le token. On a encore à progresser mais je pense aujourd’hui qu’on a fait un bon pas en avant.

ballon lou rugby

Vous reconduisez notre solution token pour une 4ème année au stade de Gerland, pourquoi ce choix ?

Ça allait dans la logique des choses. On l’avait mis en place au stade de Vénissieux, cela marchait bien, on n’avait absolument aucune raison de ne pas la poursuivre au stade de Gerland. Les spectateurs sont les mêmes, ils avaient l’habitude de payer avec des tokens à Vénissieux, ils ont maintenant l’habitude de payer avec cette monnaie à Gerland. C’était juste une question de continuité.

Depuis que vous êtes installés à Gerland, vos recettes ont-elles augmenté depuis que vous utilisez ce système ?

Aujourd’hui c’est difficilement mesurable depuis que nous nous sommes installés à Gerland, je pense qu’on fera un point probablement plus précis après 5-6 matchs, c’est-à-dire jusqu’à la fin de la saison. Pour l’instant nous avons fait seulement 2 matchs, il nous faudrait un peu plus de recul pour analyser.

En revanche, depuis que nous avons adopté le token, je pense que oui, j’en suis même quasiment sûr que nos recettes ont augmenté. On l’a mis en place dans un contexte de top 14, alors que le club remontait de la Pro D2. On pense qu’il y a un effet mathématique qui est aussi lié à l’affluence sur l’augmentation du chiffre d’affaires. On a aussi ce que l’on appelle le no-show qui joue aujourd’hui en notre faveur et on arrive à retirer de la marge pure de la mise en place de ces tokens.

Comment les supporters peuvent se procurer les tokens ?

De deux façons : soit par l’intermédiaire des distributeurs à carte bleu et à cash que l’on a mis en place, soit auprès des vendeurs ambulants que l’on met à disposition des spectateurs les jours de matchs.

Est-ce qu’il a été difficile pour les spectateurs de s’approprier le token, une fois sa mise en place ?

Oui, comme pour tout lorsque l’on propose quelque chose de nouveau qui change un peu les habitudes. La mise en place n’a pas été compliquée en soi, mais a été une source de mécontentement. Néanmoins, à ce jour, le token est rentré dans les mœurs. On savait que l’effort à faire sur la communication et la mise en place du token à ces débuts ne serait plus du tout d’actualité aujourd’hui. Les spectateurs ont clairement intégré que la monnaie unique du stade est le token et rien d’autre.

machine cash token cashless rugby lou rugby top 14

Ont-ils été satisfaits ?

On trouvera toujours des supporters insatisfaits. Je pense que maintenant, dans 90% des cas, c’est très clair pour tout le monde. J’aurai même tendance à dire qu’on a su bien mettre en avant le bénéfice de la mise en place que le token apportait. C’est-à-dire que le vrai point de flux qui était notre problème dans les buvettes n’est plus du tout d’actualité. Le token a cette caractéristique de faire que les prix d’achats sont des chiffres ronds, compatibles évidemment avec le token et font que techniquement il n’y a plus de rendu de monnaie. On supprime donc un des flux qui était lié au temps de rendu monnaie pendant les matchs dans les buvettes.

Pourquoi avez-vous choisi Agp Système ?

C’est une bonne question. C’est le seul fournisseur qui nous a proposé les tokens, cela s’est fait par ce biais-là mais surtout par la confiance qu’on a eu avec ce fournisseur quand on s’est posé la question de mettre en place ou non la solution.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *